Comment choisir ses oeufs ?

Comment bien choisir les œufs ?

Lorsque l’on n’a pas la chance d’avoir des poules pondeuses chez soi ou dans son entourage, le recours au supermarché est inévitable. Comment choisir ses oeufs ? Quels sont les critères à connaître pour garantir qualité des oeufs et ne pas contribuer à l’élevage intensif ? Suivez le guide !

 

Choix des oeufs : tout est dans le code !

Marquage des oeufsIl existe une directive européenne, la directive 2002/4/CE, qui oblige les producteurs à indiquer sur chaque œuf une codification permettant d’identifier l’origine des oeufs : leur pays de production, l’élevage, et même le bâtiment dans lequel l’oeuf a été pondu. Mais surtout, le code du mode d’élevage utilisé pour la production 🙂

Chaque oeuf se voit indiqué :

  • la date de ponte (jusqu’à 9 jours après la ponte, les oeufs sont estampillés Extra frais ; jusqu’à 28 jours, Oeufs frais)
  • la date limite de consommation recommandée
  • le code élevage composé d’un chiffre, du code pays, du code élevage et du numéro de bâtiment

C’est le premier chiffre de ce code élevage qui va indiquer de quel type d’élevage provient l’oeuf :

  • 3 : En cage (16 poules au m², pas de lumière du jour, pas de sorties à l’extérieur…)
  • 2 : Au sol ou en volière (9 poules au m², pas de lumière du jour, pas de sorties…)
  • 1 : En plein air (6 à 9 poules au m² en intérieur, lumière du jour, sorties en plein air jusqu’à 10m²/poule)
  • 0 : Oeufs bio (idem code 1, mais nourrissage des poules bio)

Le choix idéal est bien évidemment l’oeuf bio !

Ce qu’il faut savoir sur les poules pondeuses

Dans le cas de l’élevage en plein air et bio, les poules ont effectivement un accès à un espace de plein air (le bio précise même « pendant au moins un tiers de leur vie ») ; l’objectif est que les poules puissent avoir un comportant naturel en extérieur : gratter le sol en recherche de nourriture, faire leur toilette, bénéficier de la lumière naturelle et d’espace.

Poules en plein airMais il faut à l’esprit garder que bien souvent, les terrains sont nus à force de passage intense des gallinacées, car cela n’est pas imposé par la loi. De plus, l’accès extérieur n’est obligatoire qu’à partir de 25 semaines (selon les labels), et cela n’évite pas les blessures potentielles entre poules, du fait de la promiscuité inévitable dont elles font l’objet entre elles. Les plus gros élevages, même bio, comportent des milliers de poules !

Dans à peu près tous les cas d’élevages intensifs, même bio, il y a un sexage des poussins à la naissance, et élimination des mâles (par broyage ou gazage) ; et souvent, les becs sont épointés pour limiter les risques de blessures.

Enfin, la durée de vie moyenne d’une poule pondeuse reste d’un an, délai après lequel elle sera abattue et mise sur le marché de la viande.

Les meilleurs oeufs : ceux de la ferme !

Définitivement, les meilleurs oeufs sont ceux qui viennent, pour celles et ceux qui ont la chance de pouvoir s’en procurer, des poules domestiques ou à la ferme : la garantie d’une nourriture saine, de conditions d’élevage sans commune mesure avec les élevages industriels, et une qualité et une texture inégalables !

Les meilleurs oeufs : ceux de la ferme !